ACTIONS > Poissons > Silure

                Le Silure (Silurus glanis) a été introduit sur la Dordogne à la fin des années 80. Le suivi des stations de contrôle vidéo (Tuilières et Mauzac) et les observations des pêcheurs indiquent une augmentation de sa densité depuis une quinzaine d’années. Son régime alimentaire carnassier et sa grande taille entrainent des interrogations sur des impacts potentiels sur les milieux aquatiques.
 
                Des questionnements se posent surtout pour les poissons migrateurs au niveau des obstacles. La Grande Alose ou le Saumon atlantique par exemple ont récemment subit une baisse inquiétante de leurs effectifs. Ces espèces subissent l’influence des obstacles à la migration, de la diminution de la quantité et de la qualité de leurs habitats et de la surpêche. Trois ouvrages hydroélectriques constituent des obstacles à la migration sur la basse Dordogne. Ils sont équipés de dispositifs de franchissement. Cependant, ces dispositifs ne sont pas transparents et peuvent induire un blocage des poissons en montaison qui deviennent alors vulnérables, notamment à la prédation.
 
                Aujourd’hui, de nombreuses questions se posent sur l’état de la population de Silure de la Dordogne, son comportement, sa dynamique et ses impacts notamment sur la situation déjà délicate des poissons migrateurs. Très peu d’éléments permettant de répondre à ces questions sont disponibles. Aussi, dans le cadre du Contrat de rivière Dordogne atlantique, la réalisation d’une étude visant à améliorer les connaissances sur le Silure avait été évoquée (fiche B8). EPIDOR a décidé de lancer cette étude au printemps 2012.
 
               Les objectifs de l’étude sont de :
- Déterminer la répartition du Silure sur l’axe Dordogne,
- Caractériser la population de Silure de la rivière Dordogne,
- Acquérir des informations sur les habitats utilisés, ses comportements et ses déplacements,
- Préciser son régime alimentaire,
- Mieux appréhender les impacts du Silure sur les poissons migrateurs,
- Analyser la contamination des silures par les PCB, en vue d’une éventuelle valorisation de ce poisson.

               Dans le cadre de cette étude, des silures sont marqués avec une marque jaune en forme de spaghetti placée sur le dos. Cette marque présente le n° du poisson et le n° de téléphone d'EPIDOR. N'hésitez pas à nous communiquer vos captures !

DOCUMENTS A TELECHARGER...
Documents
  
- Résumé étude Silure - 4 ansjuil. 2016
- Résumé étude Silure - 3 ansmars 2015
- Rapport étude Silure - 2 ansdéc. 2014
- Livret cuisine Silurejuil. 2013
- Note technique : Mise en place de l'étude Siluremars 2013
- Affiche information Siluremars 2013
CONTACTS...
PascalVERDEYROUXChargé d'étude poissonsEPIDOR Castelnaud la Chapelle